22 Janvier 2018
N°2 Du jeudi 18 janvier 2018 ● 67e année (N°3217)

Budget 2018 de Bourg-en-Lavaux accepté tel que présenté

Séance du Conseil communal du 8 décembre

Politique

JPG  |  Il est passé 17h quand commence la séance présidée par Thomas Ellis devant ses 48 membres présents. Avant d’aborder les divers préavis, les divers points protocolaires sont prestement liquidés. Six séances, rappelons-le publiques, sont prévues en 2018, la première le 12 février déjà.

Modification du plan fixant les limites de construction du village d’Aran

A la demande de quelques citoyens d’Aran-Villette, la Municipalité a repris les travaux commencés avant la fusion pour la modification des alignements du village d’Aran. Suite à quelques oppositions mineures formulées dans le cadre de ces modifications, la Municipalité les a réglées à satisfaction et soumettait ainsi le nouveau plan des limites de construction du village d’Aran, entériné également par la commission ad’hoc. C’est à l’unanimité que cet objet a été accepté.

Budget 2018

Comme déjà annoncé lors de la dernière séance et en prévision d’une future augmentation du taux d’impôt qui sera présentée en 2018, le syndic Jean-Pierre Haenni et la commission des finances, par la voix de Mario Pasquini, ont fortement sensibilisé l’assemblée sur ce sujet. Une hausse d’impôt est inéluctable pour le bon fonctionnement du ménage communal. Le budget 2018, ayant été l’objet de toutes les attentions de la part de la Municipalité pour limiter au maximum les dépenses, présente malgré tout un excédent de charges de Fr. 980’400.-. La marge d’autofinancement 2018 est positive à hauteur de Fr. 2’871’000.-. Sans tenir compte des éléments exceptionnels liés à la vente de biens communaux, cette même marge d’autofinancement serait positive par Fr. 771’000.-. Il est considéré que cette marge est insuffisante pour une commune, telle Bourg-en-Lavaux, notamment en regard des projets d’investissements de ces prochaines années; ceux-là s’élèvent à environ 45 millions. Dans son souci de rationalisation, la Municipalité avait supprimé les indemnités et annuités pour le personnel par Fr. 54’000.-. Ceci a fait réagir le groupe socialiste qui a demandé par amendement de rétablir cette somme. Après une passe d’arme entre exécutif et législatif, il est convenu de partager la poire en deux. La parution de «La Feuille», journal trimestriel interne à la commune, sera supprimé en raison d’un accord trouvé en partenariat avec «Le Courrier», d’où une économie substantielle de plus de Fr. 50’000.-. Les subventions au Cully Jazz et sociétés locales ont également été l’objet d’une diminution de respectivement Fr. 5000.- et Fr. 20’000.-. Tant Jacques Potterat que Lionel Regamey, n’ont pas réussi à renverser la situation, les deux amendements étant rejetés par l’assemblée. Le budget pour les installations sportives de La Tioleyre de près de 180’000.- a également été l’objet de quelques questions, toutefois restées sans réponses précises quant aux montants budgetés du fait que le premier exercice n’est pas encore bouclé. La participation APOL (police) est en augmentation en raison de meilleures conditions de travail, soit semaine de 40h au lieu de 42h30 et cinq semaines de vacances au lieu de quatre. Finalement, le budget 2018 a été accepté tel que présenté, à l’unanimité moins une abstention.

Fusion ORPC Lavaux-Oron

Suite au découpage des districts de 2007, notre canton est divisé en 10 régions de protection civile. Les nouvelles régions doivent respecter ce découpage. Ce sont 10 régions qui ont été prévues lors de la conception du projet AGILE (Adaptée-Garante-Intégrée-Légitime-Efficiente). Elles remplacent les 21 régions anciennes. C’est la dernière région du canton à entrer dans le processus de fusion (PCi Lavaux, Lausanne-Est et Oron). Les statuts doivent être acceptés par l’ensemble des législatifs communaux et approuvés par la cheffe du département. Mis à part une intervention de Florence Gross à propos de la séparation des pouvoirs dans les diverses représentations, le projet de statuts a été admis par 42 voix.

Immeuble rue Davel 9 à Cully

Il s’agit d’augmenter la surface disponible pour la Justice de Paix qui occupe déjà deux étages. De plus, l’installation de ventilation vétuste de l’auberge du Raisin, sise dans ces mêmes combles, doit être entièrement remplacée. Le coût de ces travaux, basé sur la rentrée des soumissions des entreprises s’élève à Fr. 1’127’000.-, ce qui a été accepté à l’unanimité du Conseil.

Escaliers de la Criblette à Grandvaux

Il s’agit d’une servitude de passage public à pied en faveur de la commune, inscrite en 1985. Les promoteurs de l’époque ont réalisé les escaliers et leur éclairage puis ont remis le passage à l’ancienne commune de Grandvaux. En 2006, l’EMS a cessé de fonctionner; plusieurs propriétaires se sont alors succédé et de nouvelles constructions sont sorties de terre. D’entente avec la commune et les nouveaux propriétaires, les anciens escaliers ont été démolis pour permettre des terrassements en raison de leur dégradation. Les marches et les paliers présentaient de nombreux affaissements et l’éclairage public était inactif. Les escaliers nouveaux seront réalisés par le service des infrastructures, équipés d’une main courante avec une rainure pour l’intégration du système d’éclairage LED à détection. Une intervention de génie civil sera nécessaire pour réparer une portion du collecteur des eaux usées qui transite sous le passage. Tant la commission des finances que celle ad’hoc se sont ralliées aux conclusions municipales à savoir octroyer une somme de Fr. 135’000.- TTC, pour l’ensemble des travaux, suivies à l’unanimité par le législatif.

Postulat pour des économies substantielles et un débat démocratique sur la vision d’ensemble de la commune en matière d’aménagement du territoire

Ce postulat présenté par Yves Delcourt et consorts a été balayé par 26 voix alors que 14 l’acceptaient, avec 2 abstentions, suite à une intervention de Jérémy Berthet. Celui-là a estimé que ce postulat n’avait pas de sens, la Municipalité ayant une vision d’ensemble suffisante. Pierre-André Fontannaz, après une information donnée par la municipale Evelyne Marendaz, a aussi conclu au rejet de ce postulat, du fait que tout est prévu au niveau de la procédure en matière d’aménagement du territoire. L’intervention de Nathalie Pfeiffer n’a pas réussi à renverser la vapeur, d’où le rejet en question.

Divers et vœux de fin d’année

Le boursier communal, qui est remercié pour l’excellent travail effectué, quittera son poste à fin janvier 2018. Dans l’attente d’un successeur, il sera remplacé par Pierre Busset, ex-boursier de Grandvaux. Les conventions pour les droits d’eaux octroyées sur l’ancienne commune de Grandvaux sont sur le point d’être dénoncées alors que celles de Villette sont encore l’objet de recherches dans les archives jusqu’à fin janvier 2018. La mise à l’enquête pour les Eco points paraîtra ce mois encore. La présidente de la commission culturelle, Jeanine Külling, qui a souhaité se retirer est remplacée par Nathalie Pfeiffer. Le chantier des Fortunades a bénéficié d’un temps clément d’où sa progression favorable. Le 18 janvier 2018 aura lieu une séance d’évaluation des décorations de Noël qui sera ouverte à la population. Syndics et municipaux ont souhaité leurs meilleurs vœux pour 2018. La séance est levée à 19h10, suivie d’un apéritif au Caveau Corto et du repas traditionnel de fin d’année à la maison Buttin-de-Loës.

 

Tags