23 Octobre 2017
N°39 Du jeudi 19 octobre 2017 ● 67e année (N°3206)

Bannière et excursion de ProLavaux – AVL

Bien connue depuis 1921, l’Association du Vieux Lavaux marche maintenant sous la bannière «ProLavaux», confirmant ainsi son engagement pour Lavaux; elle conserve néanmoins l’acronyme AVL qui rappelle son nom historique.
  • Les anciens moulins Rod à Orbe, photo © Lotti Butty

    Les anciens moulins Rod à Orbe, photo © Lotti Butty

  • A l'église de Montcherand, Madame Anne-Françoise Pelot, restauratrice d'art, présente les fresques romanes du XIe siècle et leurs restaurations successives. Photo © Sylvie Demaurex

  • Le cloître de la chartreuse de la Lance près de Concise Photo © Sylvie Demaurex

Coup de coeur de la rédaction

Jean-Gabriel Linder   |  Bien connue depuis 1921, l’Association du Vieux Lavaux marche maintenant sous la bannière «ProLavaux», confirmant ainsi son engagement pour Lavaux; elle conserve néanmoins l’acronyme AVL qui rappelle son nom historique.

L’Association (dorénavant) ProLavaux-AVL, vendredi 25 août, a emmené ses membres «de l’agitation industrielle à la sérénité d’une chartreuse en longeant le pied du Jura».

Aux anciens moulins Rod à Orbe, d’abord, Pierre-André Vuitel de l’association Patrimoine au fil de l’eau (www.eau21.ch) a fait découvrir ce témoin d’une activité aujourd’hui révolue; au 15e siècle, la rivière de l’Orbe, issue du lac des Rousses (France), y entraînait déjà un moulin dont les murs subsistent encore à l’intérieur des bâtiments actuels de la fin du 19e s., qui hébergent une vaste exposition agrémentée de films sur le riche passé industriel comme naturel (géologie et poissons notamment) de la région.

En milieu de journée, sur le promontoire de Montcherand (alt. 556 m.) au-dessus d’Orbe, après un apéritif au château (1790), de Suzanne et Christophe Rapin, abritant des chambres d’hôtes (www.lartdevie.ch), puis un repas à l’auberge voisine de la Treille, l’on admira les fresques romanes de l’église (11e s.) du prieuré de Saint-Etienne au carrefour de trois pèlerinages: Saint-Jacques de Compostelle, la Via Francigena et le réseau des sites clunisiens. Ces fresques sont le plus ancien cycle pictural de l’art religieux en Suisse romande représentant des personnages; Anne-Françoise Pelot, restauratrice d’art, expliqua avec clarté les techniques de peinture ainsi que les conditions auxquelles se conformèrent les restaurateurs successifs (1902-1903, 1970-1971, 1991-1992).

Enfin, l’excursion arriva à un autre bijou du pied du Jura, l’ancienne chartreuse de la Lance, cachée dans un vallon à deux pas du lac de Neuchâtel, – occasion aussi de goûter aux vins du Domaine de la Lance de l’accueillant Stéphane Sandoz, dont la famille a le plus vieux bail à ferme du canton de Vaud (www.lalance.ch) –. Fruit d’une donation de Hugues de Grandson (12e s.), la chartreuse passa en mains bernoises à la Réforme, puis en mains privées. C’est charmés par le cloître, le jardin et les vins de la chartreuse que les excursionnistes regagnèrent Lavaux, non sans chaleureusement remercier les organisatrices Sylvie Demaurex et Catherine Panchaud de l’Association ProLavaux-AVL.

 

Tags